2 Comments

  1. says:

    14 mars 2014 at 9 h 12 min

    […] Mélanie Waldor, née Villenave en 1789 à Nantes, a connu un destin singulier. File d’un avocat et homme de Lettres devenu journaliste, elle épouse un lieutenant d’infanterie originaire de Namur en 1822.  Son époux est la plus grande partie de l’année affecté dans des garnisons lointaines, Mélanie Waldor fait le choix de rester à Paris. Elle y tient un salon qui est fréquenté par Gérard de Nerval, Alfred de Musset et Alfred de Vigny. La jeune dame devient la protectrice de Victor Hugo ainsi que de sa compatriote, Elisa Mercœur. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *